logo-volte-face-jeunesse
Une intervenante au bout du fil
(SOS violence conjugale) 


Des services confidentiels et gratuits
24h/jour  7 jours/semaine

Est-ce un mythe ou une réalité?

mythe-realite

La violence est une perte de contrôle

Réponse : Mythe

La violence, c'est plutôt un moyen pour prendre le contrôle et non une perte de contrôle. Une personne peut justifier ses gestes de violence afin de se déresponsabiliser de ses comportements.



La jalousie est une preuve d'amour

Réponse : Mythe

Au contraire, la jalousie est une forme de contrôle, et un manque de confiance en soi ou en l'autre. La jalousie est d'ailleurs une des raisons les plus fréquemment évoquées pour justifier des comportements violents. Il s'agit toutefois d'un signe de possessivité.



On ne peut pas savoir à l'avance si une personne a des comportements violents

Réponse : Réalité

Effectivement, il n'y a pas de portrait type de gars violent. Il peut même s'agir d'un gars super cool avec ses amis et ses parents, et dont personne ne soupçonne les comportements violents. 



Les filles aussi peuvent être violentes

Réponse : Réalité

Il existe différentes formes de violence, et les filles peuvent adopter également des comportements violents. Toutefois, la grande majorité des personnes qui en sont victimes sont des filles.



Les choses s'améliorent souvent dans une relation de violence conjugale

Réponse : Mythe

Au contraire, lorsque la violence s'installe, la situation a plutôt tendance à se détériorer, et le contrôle augmente. Tranquillement, les épisodes de violence sont de plus en plus rapprochés, et les moyens utilisés pour dominer l'autre augmentent et se diversifient.



Si une fille reste dans une relation violente, c'est parce qu'elle est bien là-dedans

Réponse: Mythe

Différentes raisons peuvent expliquer qu'une fille reste dans une relation malgré la violence : la peur, le manque de confiance en soi, le manque de ressources, etc. Il se peut aussi qu'elle continue d'aimer la partie de son amoureux qui est agréable et attentionnée. Personne n'aime être humilié ou se faire violenter.



Les filles victimes de violence conjugale finissent toujours par retourner avec leur copain

Réponse :Mythe

Le fait de vivre "la roue qui tourne" les amène à être ambivalentes et à se remettre en question. Elles ne savent plus si elles doivent rester dans la relation ou non. Elles quittent leur copain pour essayer de vivre en dehors de cette violence, mais reviennent parfois pour vérifier si ses « belles promesses » seront tenues, et si la violence cessera vraiment. Ce processus est normal. Cela leur permet de sortir du cycle de la violence peu à peu en faisant leurs propres expériences.

Note : Nous reconnaissons que la violence conjugale existe également dans les relations de couple de même sexe. Le genre masculin est utilisé pour alléger le texte, sans discrimination.